Guyane

Mise à jour 2019 : nous y sommes retournés en vacances (le cabinet est fermé et il nous arrive de le regretter !) et avec le drone ! Voici un aperçu de nos péripéties de cette année :

Séjour en forêt amazonienne (2 jours – 1 nuit en hamac) :

Cacao encore et toujours :

Les îles du Salut :

La Guyane Française … ou une sorte de porte ouverte vers l’infini. Notre relation à la Guyane est particulière. On y est allés plus de 15 ou 20 fois. Romain seul, moi seule, moi avec ma meilleure amie, nous avec nos enfants plusieurs fois …

Les photos que vous trouverez là sont donc le fruit de plusieurs années de collecte, au gré de nos déplacements là-bas.

Pourquoi la Guyane ? Parce que notre mentor, Pierrette, a eu un jour l’idée saugrenue d’ouvrir à 7200 kms de notre cabinet de Créteil, un autre cabinet (d’avocats, parce qu’on est avocats donc)… à Cayenne, haut lieu d’une application hors du commun de la Loi française !

A l’époque, elle se lance dans l’aventure seule, avec notre seul soutien moral. Et puis je m’associe avec elle et me joins à ce délire. Et puis Romain devient avocat et joue naturellement le jeu de cette belle aventure.

Au gré des besoins, des audiences, des disponibilités de chacun, on saute dans l’avion et on fait tourner tant bien que mal – avec les moyens du bord – ce cabinet qui nous apportera une expérience d’une grande richesse, Pierrette nous menant avec un des dossiers jusqu’à la chambre réunie de la Cour Européenne des Droits de l’Homme (devant laquelle on a gagné).

Mon premier voyage fut épique, comme tous les suivants finalement, chacun à leur façon et chacun laissant un souvenir particulier. Le dernier me marquera à jamais, dans la tête et dans mon cœur.

La Guyane a beau être un endroit paradisiaque et chaleureux, c’est aussi un endroit d’une rare nonchalance et d’une grande désorganisation. Je pourrais en écrire des pages …

Vous verrez Cayenne, Remire Montjoly, Saint Laurent du Maroni (mon Paradis) et les bagnes (qui sont là et non tellement à Cayenne), Awala Yalimapo, Kourou bien sûr et ses fusées, Oyapock (accessible uniquement en pirogue), Saint Georges de l’Oyapock, Cacao village Hmong accessible uniquement par une piste au début de nos séjours (piste qui a été bitumée au fil des années), des voyages en pirogue, les tortues luth, leur ponte, les bébés tortues lors de l’émergence, les Marais de Kaw, un bout de Brésil, le zoo de Sinnamary avec uniquement des animaux vivant en Amérique du Sud et aucun ours blanc délocalisé au mépris de son bien-être, les iles proches de Cayenne, et plein d’autres beautés naturelles. Notre seul regret : nous n’avions pas Casper le drone, et il reste des communes du bout du monde dans lesquelles on n’a pas mis les pieds dont notamment Saül ou Maripasoula … encore une bonne raison d’y aller une nouvelle fois ?!

Apatou :

Awala Yalimapo :

Cabinet :

Cacao – le village :

Cacao : y aller en pirogue :

Cacao – son musée :

Cacao : nouvel an Hmongh :

Cayenne : la ville :

Le Center Spatial Guyanais (CSG) :

Ilet La Mère :

Mana :

Les marais de Kaw :

Ouanary :

Oyapock :

Saint-Laurent du Maroni :

Les tortues :